mercredi 19 octobre 2016

Thayé Dorjé, Sa Sainteté le 17e Gyalwa Karmapa, partage le message suivant à la veille de l’anniversaire de Mahatma Gandhi

Résultat de recherche d'images pour "Thayé Dorjé, Sa Sainteté le 17e Gyalwa Karmapa"" La non-violence, la paix et la compassion sont toutes différentes expressions de l’excellence et de ce que nous souhaitons tous accomplir.
Il s’avère cependant difficile de définir ce que ces expressions ou ces qualités sont véritablement. Si nous les considérons d’un point de vue matérialiste, elles deviennent presque inatteignables.

Grâce à notre conscience, grâce à nos qualités intérieures, nous souhaitons bien sûr incarner la non-violence, nous voulons la paix, nous voulons parachever la compassion. La raison pour laquelle il est difficile de les définir peut être due aux émotions affligeantes, la causalité défavorable qui pousse la recherche de cette excellence dans une direction trop extrême.

À cause de cela, nous perdons de vue le fait que cette excellence est incroyablement simple. Et c’est seulement avec patience, avec une grande patience, une grande attention aux autres, un grand respect pour les autres, que nous sommes capables de nourrir cette simplicité.

Rappelons-nous les grands Hommes qui manifestaient cette excellence et qui ont marqué notre vie et notre époque. C’est ainsi qu’en ce jour, nous nous souvenons de Mahatma Gandhi, de cet extraordinaire exemple de simplicité, de son approche pour vivre sa vie et guider les autres sur le chemin de la non-violence.

Quelles que soient notre culture, notre religion ou notre société, la patience reste la patience, l’attention est l’attention – elles surpassent toutes les barrières culturelles, sociétales ou religieuses.

Nous pouvons apprendre de Gandhi-ji comment avoir de la patience, du courage et vivre dans le moment présent. Nous pouvons apprendre de lui comment prendre de grandes responsabilités sur nos épaules et, en même temps, accepter la fragilité de la vie, parce qu’à la fin, nous devons quitter tout ce que nous avons accompli. Et malgré cela, il nous faut être patients pour ne pas être accablés.
 
Pour lire la suite, cliquez ici.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire