lundi 22 février 2016

« Atteindre l’Eveil en tant que femme » ou le destin singulier d’une jeune anglaise devenue nonne bouddhiste

Celle qui fit le vœu d’atteindre l’Eveil en tant que femme passa 12 ans dans un ermitage à plus de 4000 mètres d’altitude et entreprend désormais de faire revivre un ordre de femmes yogi - Par Sofia Stril-Rever


Dans le livre UN ERMITAGE DANS LA NEIGE, Vicki Mackenzie raconte le destin singulier de la jeune anglaise Diane Perry qui fut la première occidentale ordonnée nonne à 25 ans par Sa Sainteté le XVI° Karmapa. Celle qui fit le vœu d’atteindre l’Eveil en tant que femme passa 12 ans dans un ermitage à plus de 4000 mètres d’altitude et entreprend désormais de faire revivre un ordre de femmes yogi, les togdenma, qui disparut au Tibet avec la Révolution culturelle.


Le vent du karma

Les Tibétains parlent du vent du karma auquel on ne résiste pas car il nous pousse là où on n’avait jamais imaginé, ni rêvé aller, là où il nous faut pourtant inéluctablement aller. Diane Perry est une jeune anglaise d’un quartier populaire de Londres que le vent du karma va ainsi pousser en Inde dans les années soixante, au tout début de l’exil des Tibétains.

Sa rencontre avec le Dalaï-Lama n’est pas banale. Il l’interpelle en lui disant « Anila », et cela sans qu’elle soit encore nonne car elle est tout juste arrivée dans le nord de l’Inde. Et elle lui répond sans comprendre pourquoi qu’elle est originaire d’une province tibétaine, le Kham.

Une semaine plus tard, le jour de ses 21 ans, le vent du karma s’est de nouveau levé pour la jeune anglaise et il la met en présence du VIII° Khamtrul Rinpoche. C’est terrifiée et tremblante qu’elle comprend immédiatement le sens de cette rencontre : Khamtrul Rinpoche sera son maître comme il le fut autrefois. Elle exprime en ces termes la violence de ce qu’elle éprouve alors : « J’avais l’impression de rencontrer quelqu’un que l’on connaît très bien et que l’on n’a pas vu depuis longtemps. Et en même temps, tout se passait comme si la partie la plus profonde de mon être avait toujours été là, en moi, mais que, maintenant, elle se trouvait à l’extérieur. » Et le même soir, Diane demande à Khamtrul Rinpoche de l’ordonner nonne. Il accepte et l’ordonne novice trois semaines plus tard. Elle n’a pas de cadeaux à lui offrir, comme le veut la tradition, alors elle lui déclare : « Je vous offre mon corps, ma parole et mon esprit. » Elle s’appellera désormais Tenzin Palmo, Glorieuse détentrice de la doctrine de la pratique de succession.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire