lundi 4 mai 2015

Bouddhistes et musulmans signent une déclaration contre la violence en Indonésie

2015-03_Conference-Yogdjakarta-2.jpg
Réunis à Yogyakarta et au temple bouddhiste de Borobudur, en Indonésie, les 3 et 4 mars dernier, une cinquantaine de responsables religieux bouddhistes et musulmans venus de quinze pays d’Asie du Sud et du Sud-Est ont signé une "Déclaration de Yogyakarta" par laquelle ils disent refuser l’instrumentalisation à des fins politiques et violentes de leurs religions respectives. Le texte est intitulé : « Surmonter l’extrémisme et promouvoir la paix par la justice ».
Affirmant que les fidèles bouddhistes et musulmans ont "développé des relations harmonieuses qui sont devenues les fondations sur lesquelles sont bâties la paix et la prospérité dans de nombreuses régions du monde", ces responsables religieux "réaffirment que l’islam et le bouddhisme sont des religions de miséricorde et de compassion attachées au service de la justice pour toute l’humanité". Ils écrivent encore : "Nous rejetons toute utilisation de nos religions pour justifier la violence et les discriminations. Le bouddhisme et l’islam ont été instrumentalisés par certains à des fins politiques particulières pour entretenir les préjugés et les stéréotypes ainsi que pour inciter à la discrimination et à la violence."

Pour lire la suite, cliquez ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire