mardi 3 mars 2015

Jeudi 5 mars 2015 : Fête bouddhiste du jour des miracles - Tcheutrul Dutchèn

Le calendrier bouddhique comprend quatre fêtes principales qui commémorent des événements marquants de la vie du Bouddha Shakyamouni :

Tcheutrul Dutchèn le 5/3/15 : Jour des miracles, commémore le dernier des 15 jours pendant lesquels le Bouddha, lors de son séjour à Saravasti, a accompli chaque jour un miracle afin d’accroître les mérites et la dévotion de ses disciples. 

C'est traditionnellement l'occasion de présenter de nombreuses offrandes de lumières. Les mérites accumulés par notre pratique ce jour-là sont multipliés de façon considérable. 

Outre la présentation d'offrandes de bougies, nous pouvons réciter les éloges des douze actes du Bouddha Sakyamuni :

La vie du Bouddha Shakyamuni, comme celle de tous les bouddhas historique, fut marquée par une série d’évènements servant de repères, les 12 actes. Pour les Occidentaux, formés à une vision rationnelle de l’histoire, ces Douze Actes sont empreints de légende. Pour les Tibétains, ils constituent un récit fidèle des faits, tout en sachant qu’il existe de multiples degrés de perception et que la « vérité » n’est pas toujours accessible aux sens et à l’intelligence ordinaire.

1. L’époque et les circonstances étant favorable sur terre, le futur Bouddha décide de descendre du ciel de Tushita, sur lequel il règne. Avant son départ il transmet sa couronne à Maitreya, le futur Bouddha.
2. Il entre dans la matrice de sa mère, Maya, épouse de Suddhodana, roi des Shakyas. Maya, dans un songe voit sa conception sous la forme d’un éléphant blanc à six défenses pénétrant son flanc.
3. Il naît en tant que prince Siddharta Gautama dans le parc de Lumbini. Cette naissance est miraculeuse. Sa mère Maya, se promenant dans le parc saisit la branche d’un arbre qui s’incline devant elle. Elle reste debout, et le prince sort de son flanc droit, sans la blesser. L’enfant fait aussitôt 7 pas dans chacune des direction et, chaque fois que son pied touche le sol, s’épanoui spontanément un lotus. (sa mère mourra peu de temps après sa naissance. Devenu Bouddha, le prince se rendra dans le monde des dieux où elle se sera réincarnée afin de lui délivrer des enseignements.)
4. Il reçoit une éducation princière et devient expert dans les sciences, les arts et le métier des armes.
5. Il épouse Yashadhara, qui lui donne un fils, Rahula. Jusqu’à 29 ans, il goûte avec eux les plaisirs de la vie de famille et la vie de palais.
6. Il prend conscience de la souffrance, lorsqu’il rencontre un malade, un vieillard et un cadavre. Il aperçoit aussi un sage, dont la vision le trouble. Ces quatre rencontres sont pour lui déterminantes. Il comprend que les joies et les plaisirs qu’il a connus jusqu’à présent ne sont que très passagers et qu’il lui faut trouver une paix qui ne dépend pas des circonstances, un état définitivement au-delà de la souffrance. Aidé par les dieux et par son cocher Chandaka, il quitte le palais, se coupeles cheveux en usant de son épée, se dépouille de ses habits princiers, et se vêt de guenilles. Le voilà désormais moine errant en quête de l’Eveil.
7. Pendant 6 ans, près de la rivière Nairanjana, près de l’actuel Gaya, il se livre à une terrible ascèse qui le laisse émacié et épuisé.
8. Réalisant la vanité de cette voie, il abandonne ses compagnons d’ascèse et accepte d’une bergère une crème de lait, sur les rives de la rivière Nairanjana. Il retrouve ses forces et se rend, non loin de là sous un arbre pipal ( qui deviendra l’Arbre à Bodhi). Tourné vers l’est, il s’assoit en méditation et fait le vœu de ne pas se lever avant d’avoir atteint l’Eveil.
9. Il est assailli par les troupes du Démon, Mara. Ce dernier n’arrive pas à le terrifier par la manifestation de démons horrifiants ni à le séduire par l’intermédiaire de ses filles qui dansent devant lui. Le Bouddha est vainqueurs, mais Mara lui dénie la victoire, faute de témoin. Le Bouddha prend alors la terre à témoin, il la touche de la main droite, et celle-ci frémit pour lui confirmer son triomphe.
10. Il demeure en méditation toue la nuit, obtenant la réalisation de la nature des milliers de renaissance qui ont été les siennes ainsi que de la manière dont les êtres de l’univers, sous l’emprise de l’ignorance et du désir, reprennent sans cesse des naissances douloureuses. Enfin, à l’aube, il sait qu’il a éliminé toutes les impuretés de son esprit et qu’il ne seraplus jamais soumis à la renaissance. Il a obtenu l’état spirituel le plus haut, l’Eveil complet et parfait d’un Bouddha. Il est alors âgé de 35 ans.
11. Après avoir écarté la tentation de ne pas révéler le dharma en raison de sa trop grande subtilité, il se rend au parc desgazelles de Sarnath, près de Bénarès, où pour la première fois, il tourne la roue du dharma, pour 5 ascètes, ses anciens compagnons d’austérité. Il leur expose les Quatre Nobles Vérités :
  • La souffrance est inhérente au samsara(le cycle des existences conditionnées), il serait donc vain et illusoire de vouloir construire un bonheur authentique et durable à l’intérieur du samsara.
  • La souffrance tire son origine de causes : l’ignorance, les perturbations internes (désir-attachement, haine-aversion, aveuglement, orgueil, jalousie, etc…) le karma négatif
  • Il est possible d’atteindre la cessation de la production de la souffrance, c’est-à-dire le nirvana
  • Il existe un chemin qui mène à cette cessation. Ce chemin est l’octuple noble sentier : vue juste, parole juste, effort juste, moyens de subsistances justes, concentration juste, absorption juste et action juste.
Parcourant à pied les routes de l’Inde du Nord, Shakyamuni continuera à enseigner jusqu’à la fin de ses jours.
12. A l’âge de 80 ans, près de la ville de Kushinagara, il quitte son corps physique et passe dans le parinirvana.

Saka Dawa ou Vésak - 2 juin 2015: Anniversaire de la naissance de Bouddha, de sa mort et de son parinirvana

Cheukor Dutchen - 20 juillet 2015 : 1er sermon du Bouddha sur les 4 Nobles Vérités ;

Lhabab Dutchen - 3 novembre 2015  : Descente de Bouddha de Tushita.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire