mercredi 18 mars 2015

"Depuis toujours et sans cesse, vous êtes des bouddhas" par le Maître zen Federico Dainin-Jôkô

Depuis toujours et sans cesse, vous êtes des bouddhas, c’est-à-dire des êtres profondément beaux, bons et absolument accomplis.
Comprenez, la nature de bouddha, elle ne s’atteint pas, elle ne s’obtient pas, elle éclot comme la fleurdes champs.

Ne laissez pas une seule seconde, un seul instant s’écouler, sans vous être profondément aimé, sans vous être profondément reçu, mais vraiment reçu.
Mais ne pensez pas que les instants où vous ne demeuriez pas dans cette présence soient des instants gâchés ou inutiles. Seulement, pour tous ces moments de votre vie où vous avez été terriblement absents de vous-même, loin de votre cœur, pour tous ces instants-là, asseyez-vous en redoublant d’amour, en redoublant de présence.
Et, si vous acceptez de vous être manqué tant de fois, alors vous ne vous serez jamais manqués. En un seul instant, en un instant seulement, vous pouvez vous réconcilier avec toute votre vie.


Pour lire la suite, cliquer ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire