lundi 4 novembre 2013

Educ'Inspir - La pleine conscience à l'école : par la maison de l'inspir

"On peut rêver de l’apprentissage systématique de la méditation a l’école …" Jacques Attali Professeur, écrivain, conseiller d’Etat, chroniqueur à l’express.
"J'ai vu des écoles pourries connaître un changement à 180 degrés grâce à la méditation. Il ne s'agit pas d'un remède de surface : les jeunes qui méditent, ne serait-ce qu'une fois par semaine, apprennent à plonger en eux-même et une vraie force s'anime en eux. Pareil pour les profs. Quand nous aurons appris cela à un million de gamins, l'effet sera énorme." David Lynch (La fondation du réalisateur oeuvre pour l’enseignement de la méditation aux enfants défavorisés)
“Si, dès l'âge de 8 ans, on enseignait la méditation, nous pourrions éliminer la violence dans le monde en une seule génération”. Tenzin Gyatso - XIVème Dalaï Lama, prix Nobel de la paix.
"Il existe aujourd'hui un nombre croissant de travaux montrant l'intérêt de la méditation de pleine conscience auprès des enfants, pour l'équilibre émotionnel, les capacités de résilience, la qualité des échanges familiaux et les capacités attentionnelles, notamment dans le travail scolaire et les apprentissages" Christophe André - psychiatre à l’hôpital sainte-Anne à Paris et écrivain.
"L'introduction de la méditation a l'école devrait être inscrite au programme de l'éducation nationale. C'est de l'éducation préventive qui ne nécessite aucun moyen ni aucun poste supplémentaire et qui permettrait d'enrayer tellement de difficultés scolaires" Jeanne Siaud-Facchin,- psychologue clinicienne- 
(Voie Eveiller du coeur vous propose de voir aussi : "La méditation comme remède au mal de l'apprentissage" - Jeanne Siaud-Facchin+ Méditation à l'école - Asso Biloba.)


La Pleine Conscience à l’École

par Pascale Dumont, ex-professeur des Écoles et maître spécialisé pour les enfants en difficulté
C’est l’histoire d’une enseignante qui a expérimenté des pratiques de pleine conscience à l’école. C’est l’histoire d’enfants qui apprennent à entrer en contact avec eux-mêmes, à gérer leurs émotions et leurs relations aux autres et qui parviennent mieux à se concentrer. Ce qui profite à leurs études comme à leur vie. C’est également l’histoire d’un système éducatif qui nous révèle ses difficultés et ses limites . C’est l’histoire de graines d’un nouveau possible pour des enseignants qui ont besoin de reconnaissance et d’espoir.
Pour lire la suite, cliquez ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire