mercredi 30 octobre 2013

Matthieu Ricard interviewé dans l'émission "Tout et son contraire" sur France Info : "L'Homo economicus est mort. Vive l'Homo altericus!"

En 1972, Matthieu Ricard a décidé de devenir moine bouddhiste et de méditer. Mais il continue à écrire. Il vient de publier aux éditions Nil son œuvre la plus importante : Plaidoyer pour l'altruisme. Un pavé de plus de 900 pages, pour montrer le pouvoir de transformation positive qu'une attitude altruiste peut avoir sur les autres, et sur nous mêmes.

Il dénonce l'individualiste grandissant de la société. Ou chacun se croit supérieur. Et unique. Parce que je le vaux bien. Cela commence avec la mentalité de L'Enfant roi. Il raconte qu'aux États Unis, un vêtement sur 10 porte quelque part la mention "princesse". Et cela va jusqu'en classe où les professeurs américains sur-notent leurs élèves et leurs laissent ainsi croire qu'ils sont les meilleurs du monde. Même si toutes les études comparatives montrent l'inverse. 
Matthieu Ricard explique que cela se fait au détriment de tous les repères et donc de la vie en groupe. Il cite ainsi un sondage qui en dit long sur les valeurs de notre société.

Matthieu Ricard, 67 ans, confie aussi que, depuis l'âge de 30 ans, il a fait vœu de chasteté tout comme il a fait vœu de pauvreté. Il est habillé en moine bouddhiste été comme hiver. Il ne possède que deux robes et une paire de chaussures. Grâce notamment à sa pratique de la méditation, il a été présenté comme l'homme le plus heureux du monde. The Independant (London), raconte une expérience [rapportée par Courrier International, 2/08/07]. On lui a mis 256 électrodes sur la tête pour mesurer son état de forme. C'est une échelle inversée qui va de +0,3 (tristesse abyssale) à -0,3 (béatitude). Il affichait -0,45! Une sorte de surhomme.

Pour écouter l'émission, cliquez ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire