vendredi 25 janvier 2013

Les 4 accords toltèques et le bouddhisme : 3ème accord

Voie Eveillée du Coeur a récemment lu le livre "Les 4 accords toltèques" de Don Miguel Ruiz aux Editions Jouvence (poche), et a été frappée par la proximité avec la vision bouddhiste.

Voici les rapprochements trouvés : 
(Nb: nous nous appuyons sur le résumé des 4 accords toltèques fait par le site "se changer soi")

Troisième accord Toltèque : Ne faites pas de suppositions

Prendre les choses de manière personnelle, après avoir fait des suppositions, nous amène à créer du poison personnel, qu'ensuite nous essaimons autour de nous. C'est notre peur qui nous entraîne à ne pas poser de questions, à ne pas vérifier les pensées qui germent en nous, et nous finissons par les croire au point de condamner les personnes pour des intentions qu'elles n'ont jamais eues, en les rendant responsables de nos problèmes.
Avec nos croyances et nos jugements nous interprétons tout de travers et adaptons nos points de vue à ce qui nous arrange bien (en apparence). Et nous avons l'imagination fertile. Nous voulons les réponses aux milliers de questions que nous nous posons, mais la peur nous paralyse et nous empêche de les exprimer, alors nous imaginons les réponses pour nous rassurer. Dans nos relations, nous imaginons que les autres pensent, ressentent, fonctionnent comme nous, et à chaque fois que cela s'avère faux, nous leur en voulons. Nous les aimons, non pas comme ils sont, mais comme nous voudrions qu'ils soient, en nous mentant sur la réalité. Et nous imaginons également qu'ils nous jugent comme nous jugeons, et c'est cela qui crée le cercle vicieux en nous empêchant d'aller vérifier. Pire encore, nous supposons sur nous-même.
Tant que nous restons dans la croyance que l'autre fonctionne comme nous, tout baigne. Quand la vérité commence à nous apparaître, nous décidons de « le » changer. Il serait plus simple de nouer des relations avec des gens qui dès le départ nous conviennent.
Arrêter de faire des suppositions permet des relations et une communication saine, plus libre, et libérée de tout conflit inutile sur les intentions prêtées à l'autre. Il s'agit d'un travail de prise de conscience du mode de fonctionnement, et ensuite d'un exercice long à poursuivre pour obtenir au bout du compte une gestion positive de notre vie.

Le point de vue bouddhiste sur  le troisième accord toltèque

Vivre dans l'instant présent (par Ajahn Sumedho)
L’avenir semble contenir d’infinies possibilités. Pourtant, l’avenir n'est que spéculation, c’est ce que nous ne savons pas.Nous voyons que l’élément temps est une illusion : le passé n’est qu’un souvenir qui apparaît dans le présent.
Nous constatons que cette conscience est la connaissance. La connaissance est maintenant, dans l’ici et maintenant.
Nous commençons ainsi à reconnaître les choses telles qu'elles sont réellement au lieu d'imaginer l’avenir selon notre conditionnement. Nous avons l'habitude de nous voir en fonction de notre passé, de notre histoire. Mais en termes de réalité, il n’y a aucune continuité dans cette personnalité. Il en est de même de notre façon de percevoir les autres (en italique : commentaire de Voie Eveillée du Coeur).
Mais la mémoire donne l’impression d’une continuité, comme si j’étais aujourd’hui la même personne que cet enfant né en 1934 et qui a vieilli. C’est pourquoi, quand nous nous accrochons à ces perceptions, nous avons un sentiment de continuité, le sentiment qu’il existe une personnalité, que nous sommes quelqu’un de permanent, né il y a tant d’années et assis ici aujourd’hui. Mais ces souvenirs apparaissent dans le présent et cessent dans le présent. 

C’est ce que nous remarquons : tous les phénomènes conditionnés ont la caractéristique du changement : ils apparaissent puis disparaissent. Ce dont nous devons être conscients, c’est de l'impermanence des phénomènes plutôt que nous accrocher à leurs qualités. De même que nos perceptions changent continuellement : un jour j'aime cette personne, un autre jour je la déteste. 

D’habitude nous nous attachons à la qualité des conditions : si une chose est belle ou laide, bonne ou mauvaise, importante ou pas. Dans la vision pénétrante, la qualité ne nous intéresse pas; nous observons plutôt comment sont les choses, comment elles changent, car il n’y a pas de qualité qui ne subisse le processus du changement. On s’éveille ainsi au changement, à ce mouvement que l’on expérimente, au lieu de se laisser fasciner ou dégoûter par la qualité de nos pensées, de nos émotions, de nos sentiments ou de nos expériences.

Nous sommes donc des personnes qui sont nées un jour, qui sont venues à cette retraite pour pratiquer, pour se libérer de leurs attaches, de leurs problèmes, de façon à atteindre l’Eveil un jour. C’est comme cela que nous nous percevons en général : nous devons travailler sur nous-mêmes, nous ne sommes pas assez bons comme nous sommes : «J’ai des tas de problèmes, de difficultés émotionnelles, d’attachements et, en venant à cette retraite, j’espère obtenir un regard plus juste sur moi-même et ensuite, peut-être, avant de mourir, j’atteindrai l’Eveil … si je vais à suffisamment de retraites de méditation ! » Donc l’Eveil se situe dans le futur. Reconnaissez-vous là votre façon de penser ? Vous créez cette perception, cette supposition mais vous n’êtes peut-être pas tout à fait conscients de cette attitude : ce que vous pensez être en cet instant, la façon dont vous vous percevez en tant que personne. Ce que je veux souligner, c’est qu’en termes d’ici et maintenant, il s’agit là d’une fabrication mentale. 

Ce que je vous suggère donc aujourd'hui, c’est de placer votre confiance dans une vigilance éveillée plutôt que dans les idées que vous avez sur vous-mêmes — même si, sur le plan conventionnel, il y a du vrai là-dedans. Je vous encourage à mettre votre confiance dans les moments d’Attention éveillée avant que vous n'apparaissiez comme une « personne ». Un simple acte d’Attention, de présence. Nous nous ouvrons simplement et nous écoutons avant même de nous percevoir comme quelqu’un qui doit faire quelque chose de façon à atteindre quelque chose. Cette méthode peut être appliquée à tous les phénomènes et à tous les être afin d'arrêter la fabrication mentale, la fausse perception, les suppositions.

Pour lire l'intégralité du texte, cliquez ici.

Dans un prochain message, nous vous parlerons du 4ème accord toltèque.
Pour lire un résumé du livre "Les 4 accords toltèques" de Don Miguel Ruiz, cliquez ici.
Pour vous procurer le livre, cliquez ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire