vendredi 28 septembre 2012

"Vivre la maladie sans être la maladie " : Le magnifique témoignage d'une pratiquante bouddhiste


" Tu sais, j'ai une maladie ("je ne suis pas la maladie"), d'origine génétique : Ataxie de Friedreich, qu'on ne sait pas guérir aujourd'hui - et dont on ne trouvera peut-être jamais le remède, comme beaucoup de maladies affectant l'être humain. 
On le sait ça : on naît et on meurt ; entre temps, on souffre aussi... et on aime beaucoup ! C'est "propre" à notre vie, à notre existence sur Terre ! 
Je ne suis pas résignée à subir cette "anomalie" mais plutôt à vivre avec elle et même à faire attention à elle, parce qu'elle est réceptive "différemment" et donc a besoin d'attention. Ainsi je vis "mieux" avec elle... et avec les autres êtres humains ! Même si mon rythme de vie ne colle pas tout à fait à celui des autres (habituel), comme de pouvoir marcher, entreprendre, faire plein de choses, etc. ça n'est pas grave : si je fais les choses dans le respect de mon corps et de ses possibilités, c'est cool.
J'en suis là aujourd'hui." 
Julie A.

Pour ceux qui veulent pratiquer la vision profonde sur la base d'un enseignement du Bouddha, méditez en suivant le soutra "Enseignement donné aux malades".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire